Captaloona Art Gallery

Un bon bagage culturel et une bonne dose d’expériences dans le monde, unis a une curiosité insatiable, font de Claudio Fiorentini un authentique médiateur culturel et un promoteur des arts en gré d’embrasser différents points de vue et de comprendre la multitude des comportements et des coutumes qui constituent le moteur de la culture contemporaine.
Son œuvre littéraire est constituée de romans, nouvelles et poésies. Sept romans, un recueil de comptes, six recueils de poésies, dont un publié sous le pseudonyme Anonimo Monteverdino, outre que sa présence dans de nombreuses anthologies, sont aujourd’hui ses publications. Son œuvre dans l’art visuel, qu’il aime définir para-peinture, est une continue recherche des formes d’expression abstraite, à travers de l’’utilisation de matériels pauvres de différente consistance tactile. Le toucher est, en effet, la clef d’accès pour comprendre le sens de sa recherche physique de nouveaux équilibres, à partir de la manipulation de la base, qu’une fois cet équilibre achevé, cède sa place à la peinture.
“Il est nécessaire d’être fidèle aux rêves, sinon ils retournent et ils présentent l’addition”, mentionnant un de ses écrits, est le résume de son modus vivendi, qui lui a permis de mettre dans une seule vie, celle professionnelle, celle artistique et celle familiale.
Dans son monde, étendu au monde entier, a organisé et participé à des expositions, des rencontres et des évènements de fusion des arts, et il est devenu un infatigable promoteur des œuvres de plusieurs artistes et auteurs à travers ses recensions, présentations, préfaces, émissions radiophoniques, évaluation dans plusieurs prix, et évènements de toute sorte.
Il collabore avec le Centre de promotion culturel Polmone Pulsante et il est vice-président de l’association culturelle Alberoandronico, les deux basés à Rome.
Il habite actuellement à Madrid, où il est propriétaire et directeur artistique du Centre de promotion des arts et de la culture Captaloona Art.
Mais ne le dites pas aux rêves, vous savez, eux ils sont passionnés de potins.

POESIE

Les premières œuvres poétiques de Claudio Fiorentini naissent au Mexique, qui a été la terre de son adolescence. Initialement il travaille avec la poésie en vers libres et avec le sonnet, jusqu’à quand, après son retour en Italie, il commence un parcours dans la poésie expérimentale, en participant, durant dix ans, au mouvement appelé Méta-Symbolisme, avec Francesco Maria Mecarolo et Gabriella Di Francesco. Sa première publication, Da comunque Uomo, est un recueil de poèmes d’inspiration fortement méta symbolique.
Avec le temps les œuvres poétiques deviennent plus dialoguant, sans jamais abandonner les aspects mystiques ou métaphasiques, propres du Méta-Symbolisme, insérés dans sa recherche continue de la profondeur du vers. En 2010 il est inséré dans l’anthologie L’evoluzione delle forme poetiche, par Ninnj Di Stefano Busà et Antonio Spagnuolo, et tout de suite après il publie Incauta magia del mentre, recueil de poèmes et photographies, dans laquelle les caractéristiques méta-symboliques se fondent avec une poésie moins expérimentale. En 2015 il publie Grido, qui est le commencement d’un parcours vers une poésie «dialoguant» qui trouve sa maturité expressive en Sinfonia, publié en 2017. En 2018 il publie, sous le pseudonyme de Anonimo Monteverdino, un recueil de sonnets et «pasquinate» en dialecte romanesque, une satire caractérisée par l’ironie typique de Rome, dans lequel il commente les faits et les personnages de l’époque. En 2019, il publie I colori dell’Iride, recueil de poésies qui s’inspire d’un poème où ce sont les couleurs qui parlent.

FICTION

Après plusieurs essais de romans et de nouvelles, Claudio Fiorentini publie, en 2002, son premier roman Ovvero, le porte del mare, défini par la critique «roman fable». En 2004, il publie Io parlo Jazz, écrit entièrement sous l’influence du jazz, et qui a son point de départ dans un rêve. Ce roman est devenu, en 2015, un spectacle de théâtre. En 2007, il publie Il faro di Bighlise, qui raconte les faits d’un mélange de personnages lunatiques, qui se rencontrent au phare pour écouter les discours d’un vieux gardien. En 2008, il publie La stella e la sua luce, qui en 2018 devient un scenario pour le cinéma, et qui raconte l’histoire d’un «commando» de gens un peu bizarres que sabotent les reality shows télévises. En 2011 il publie Il misterioso caso di via Delia da Gilal-Gulta, histoire d’une investigation avec des aspects métaphysiques qui laisse de l’espace à une véritable satire de notre grotesque société. En 2012, il publie Captaloona, probablement son roman le plus représentatif. En 2015, il publie le recueil de nouvelles Piricotinali col ruspetto, une panoplie d’histoires parcourues par un profond humour démentiel. En 2016, il publie Fermata del bus, roman court, qui attaque les manies de l’homme contemporain, traités avec l’humour féroce qui caractérise le style des narrations de Fiorentini.

PEINTURE

Fiorentini arrive à la peinture en sa maturité et, comme dans tous ses chemins, le point de départ est un rêve. Mais si le rêve est le démarrage, la discipline poétique est l’indication du parcours. Faire de nouvelles expériences en mélangeant des matières pauvres, chercher avec le toucher, et puis avec les pinceaux, de nouvelles abstractions, constituent le style et la voie créative de l’artiste. La recherche d’un équilibre part déjà de la base, où le toucher prépare le fond, où les mains mélangent papier, colle, sable, enduit, pierres, peinture, tissue et d’autres matériels, est une partie déterminante pour la réalisation de l’œuvre qui, seulement si le fond a trouvé son équilibre, peut alors s’imprégner de couleurs et du style personnel et unique de Claudio Fiorentini. En étant un poète, il aime définir ses œuvres Poèmes de Peinture. Ses tableaux sont, en majorité, sans titre et ils font partie de séries spécifiques : Khaos, Digging into Khaos et Rain of Khaos. Avec cette dénomination, qui est, d’ailleurs, évolutive, l’artiste veut transmettre le sens de sa recherche, le quel ne peut pas se renfermer dans un titre.

Turquoise

Turquoise

Sovrapposizioni

Sovrapposizioni

Khaos 4

Khaos 4

NEWSLETTER

On aimerait bien vous mettre à jour sur nos projets, nos activités, ainsi que sur les événements au programme, mais sans trop vous déranger : le spam ne fait pas partie de nos habitudes.

Fermer le menu